Partager
166
Devant d'autel représent...
Salle 15



Tissu et vêtements

Anonyme

Devant d'autel représentant Jésus et les évangélistes

Valence (?) (étoffe); Catalogne, Sant Joan de les Abadesses (?) (broderie); Valence (passementerie)
Étoffe (fin du XIVe siècle), broderie (vers 1393), passementerie (XIVe siècle)
Étoffe: chaînes et trame en soie, satin; Broderie: soies, argent et or; Passementerie: soie et or
110 x 240 cm
Provenant du monastère de Sant Joan de les Abadesses (Ripollès)
MEV 1951

L'étoffe de fond est en satin de cinq. La chaîne et la trame sont en soie rouge. Elle a été fabriquée sur un métier à tisser à lice et pédales. La frange est en passementerie de soie verte et or, fabriquée sur un métier à passementerie. L'étoffe et la frange ont certainement été fabriquées à Valence. La décoration est composée d'une broderie sur une base en toile de lin posée sur un cadre à broder, elle a été appliquée par la suite sur une étoffe en satin. Les broderies sont exécutées en soies polychromes à point nuancé, lancé, de cordonnet, de chaînette, et en dessin en échiquier, sur du rembourrage. Application de paillettes. La broderie a certainement été exécutée dans un atelier de Sant Joan de les Abadesses. Dans la partie supérieure, une bande est décorée d'une tige horizontale ondulée portant des fleurs et des feuilles. On y voit trois fois le blason de l'abbé de Vilalba avec la partie supérieure de la crosse et la mitre par-dessus, en reconnaissance de sa qualité d'abbé mitré, qui était le propre de l'abbé de Sant Joan de les Abadesses. Il avait le même rang qu'un évêque. Le bas de la bande est bordé d'une frange de fils de soie. La bande et la frange sont l'équivalent des gables des retables mais, dans ce cas, ils sont adaptés à la peinture à l'aiguille. Devant d'autel commandé par Arnau de Vilalba, abbé du monastère de Sant Joan de les Abadesses, en 1393. Le Christ préside, il est au centre de ce devant d'autel. Il est accompagné des quatre évangélistes, deux de chaque côté. À droite, nous reconnaissons saint Matthieu et saint Marc et, à gauche, saint Jean et saint Luc. Le Christ est d'une taille largement supérieure à celle des évangélistes, tout en conservant la différence de dimensions entre la divinité et les autres personnages représentés, de la tradition de l'art roman. Il est assis sur un trône gothique décoré de hauts pinacles. Il porte une tunique et, par-dessus, un manteau à larges plis. De la main droite, il bénit et, de la gauche, il tient la croix qui couronne l'orbe posé sur son genou gauche et qui porte l'inscription : « Asie - Europe – Afrique », c'est-à-dire chacune des parties du monde connues à l'époque. Chaque évangéliste se tient sur un socle, le corps légèrement incliné, pose typique du gothique. Ils tiennent dans les mains un phylactère où est écrit « Secundum… » suivi de leur nom. Dans le bas, entre deux évangélistes, on voit le blason de l'abbé de Vilalba à l'intérieur d'un losange formé par quatre branches avec une fleur et deux feuilles, lui même inscrit à l'intérieur d'un cercle bordé de rouge sur un fond doré. De petits bouquets composés d'une fleur et de deux feuilles parsèment tout le devant d'autel. La perfection de la broderie, particulièrement appréciable sur les personnages à travers la qualité des carnations, est le témoignage du travail d'un atelier de grand renom. D'autre part, la perfection des traits met en évidence que l'auteur du carton, pour ce qui est des personnages, devait être un peintre très important de la peinture catalane franco-gothique ou appartenir à son cercle, certains auteurs ont avancé le nom de Bernat Destorrents.


Salle 15
Étage 1
9-10-11 Art gothique
12-13-14 Renaissance
15-16 Tissu et vêtement
17 Verre