Partager
62
Descente de croix d'Eril...
Salle 4



Roman

Maître d'Erill

Descente de croix d'Erill la Vall

Atelier d'Erill
Première moitié du XIIe siècle
Bois de peuplier blanc et noyer avec des restes de polychromie
131 x 31 x 50 cm; 134 x 68 x 27 cm; 147 x 126 x 41 cm; 155 x 58 x 44 cm; 136 x 33 x 59 cm
Provenant de l'église de Santa Eulàlia d'Erill la Vall, la Vall de Boí (Alta Ribagorça)
MEV 4229

En 1907, l'Institut d'Estudis Catalans organisa dans les Pyrénées une expédition à caractère scientifique afin d'y étudier l'art médiéval, en particulier dans la Vall de Boí. Parmi les participants à cette expédition, nous citerons l'abbé Gudiol, conservateur du Musée Épiscopal, et Josep Puig i Cadafalch, architecte, archéologue et futur président de la Mancomunitat de Catalogne. L'une de leurs principales découvertes a été cet ensemble sculpté de la Descente de croix, tombé en désuétude dans la petite église de Santa Eulàlia d'Erill la Vall. Les sculptures de la Vierge et de saint Jean furent achetées peu après par le collectionneur Lluís Plandiura et, depuis 1932, elles font partie du fond du Musée national d'Art de Catalogne. En 1911, l'abbé Gudiol acquit le reste de l'ensemble sur le marché des antiquités, depuis cette date, il est conservé au Musée Épiscopal. Sa qualité artistique exceptionnelle et le fait que l'on ait conservé très peu de sculptures monumentales en bois de ces dimensions nous mettent en présence de l'un des ensembles les plus importants de la sculpture romane européenne du XIIe siècle. La scène représente le moment où Nicodème décloue de la croix la main du Christ, tandis que Joseph d'Arimathée fait le geste de soutenir son corps par les épaules. À la droite du groupe se trouve le larron Dismas, mort sur la croix la langue pendante et de l'autre côté le larron Geslas. Les bras des sculptures sont articulés, ce qui laisse supposer qu'elles devaient jouer un rôle lors des drames liturgiques médiévaux du cycle pascal que l'on représentait dans les églises pendant la semaine de Pâques. L'étude schématique de l'anatomie du corps du Christ ainsi que le mouvement contenu de Joseph d'Arimathée et de Nicodème montrent que nous nous trouvons devant un artiste génial qui a su exprimer le 'pathos' du moment dans un langage sculptural qui nous surprend encore de nos jours par sa modernité. On ne connaît pas le nom du maître qui réalisa ces sculptures bien qu'historiquement on les ait attribuées à un hypothétique atelier d'Erill, actif pendant la première moitié du XIIe siècle dont on conserve d'autres sculptures semblables, trouvées pour la plupart dans la Vall de Boí.


Salle 4
Étage 0
4 art roman
5-6-7-8 Art gothique

Més informació



L'expédition et la découverte de la Descente